Actualités

UNFPA remet du matériel roulant au Ministère de la santé dans le cadre de l’appui au programme de planification familiale

14 mars 2019
Un des véhicules 4x4 remis au Ministère de la Santé

 

 

La planification familiale augmente les chances de survie  de millions de personnes et contribue à la réalisation des objectifs nationaux. Considérée comme l’un des  meilleurs  investissements dans le secteur de la santé, la planification familiale est l’une des interventions les plus rentables. Les pays qui investissent dans la planification familiale récoltent des avantages immédiats dans le domaine de la santé, de l’égalité du genre, de l’accroissement du leadership des jeunes et adolescents ainsi que de  l’éducation avec des bénéfices qui couvrent aussi bien le domaine social que celui de l’environnement qui ont des répercussions bien au-delà d’une seule génération.

 

Eu égard à cet objectif et conformément à l’un de ses  résultats transformateurs à savoir, « mettre fin aux besoins non satisfaits en Planification Familiale »,  UNFPA s’est engagé d’accompagner le Ministère de la santé pour la création de la demande et l’offre de services de planification familiale en vue d’augmenter le nombre d’adhérentes aux méthodes contraceptives et  atteindre 120 millions de femmes et de filles utilisatrices additionnelles de services de Planification Familiale d’ici 2020.

C’est dans ce cadre que UNFPA remet ce jour au Ministère de la santé, 4 véhicules 4x4, 25 motos et 100 vélos, d’une valeur totale de 233 300 USD acquis dans le cadre du projet pour appuyer les provinces d’intervention dans l’offre des services de Planification Familiale à travers la distribution à base communautaire et la réalisation de missions de suivi sur le terrain ainsi que la distribution de contraceptifs de qualité au dernier kilomètre.

Le soutien du Canada au programme de  UNFPA à travers le projet visant à augmenter l’accès des adolescentes aux services de Planification Familiale, a contribué à l’atteinte de cet objectif, à travers l’accroissement de la disponibilité et l’utilisation de contraceptifs par les adolescentes en République démocratique du Congo, notamment dans les provinces de Kinshasa, Equateur, Kwilu, Kongo Central et le Kasaï Central.