Vous êtes ici

L’UNFPA renforce sa réponse humanitaire à Minembwe

Minembwe, 25 février 2020. Le Fonds des Nations Unies pour la Population exécute dans les formations sanitaires du territoire de Minembwe une série de formations et de partage connaissances en matière de Soins obstétricaux et néonataux d’urgence(SONU). Ce renforcement de capacité bénéfice à l’Hôpital Général de Minembwe et neuf(09) formations sanitaires auxiliaires. Un médecin formateur assure sur place un recyclage rapide du personnel médical ainsi qu’une mise à disposition rapide du matériel de soins. Plus de deux(02) tonnes de matériels (comprenant les kits d’accouchement, de prise en charge des infections sexuellement transmissibles, de prise en charge des complications) ont aussi été déployés auprès de ces formations sanitaires qui sont les plus accessibles en ce moment. Celles pourront gratuitement pendant une période de six(6) mois au moins aux communautés affectées des soins en matière de prise en charge du choc, des complications de la grossesse et de l'accouchement, les affections fébriles pendant la grossesse et le post-partum, la mortalité et morbidité maternelles et périnatales, l’obstétrique en situation d'isolement, la prise en charge du nouveau-né, les soins du post-partum. Même le personnel administratif a été formé en matière d'intégration des soins obstétricaux d'urgence dans les programmes d'aide humanitaire.

L’intervention de l’UNFPA  au chevet de la zone sanitaire de Minembwe répond à son plan de contingence qui donne la priorité à une meilleure prise en charge de la santé sexuelle et de la reproduction dans la situation récurrente de conflit et de post-conflit qui a cours dans la partie orientale du pays qui souffre des activités criminelles des groupes armés et des conflits intercommunautaires. Avec la persistance de cette crise il est à craindre une détérioration de la situation humanitaire au regard des  besoins énormes et de l’insécurité qui empêchent l’accès aux dix autres formations sanitaires de Minembwe. On y assiste régulièrement à  de violents combats entre les Forces armées congolaises et les miliciens Mai-Ma provoquant des mouvements de populations, les incendies d’habitations et des violations massives des Droits de l'Homme y compris les violences basées sur le Genre.