Published on: 14/03/2019

Près de deux ans depuis la première fois que UNFPA et la Suède ont suggéré à l'équipe humanitaire d'appuyer la nationalisation de l'Appel à l'action pour se protéger contre les VBG en cas d'urgence, en République démocratique du Congo (RDC). L'appel à l'action est une initiative mondiale initiée par le Royaume-Uni et la Suède en 2013 dans le but de rassembler les acteurs du monde humanitaire pour transformer la manière dont la violence basée sur le genre est traitée et évitée à chaque étape d'une crise.  Au cours des dernières années, beaucoup d'efforts ont été déployés pour lancer l'appel à l'action sur le terrain, en s'assurant que les acteurs locaux étaient présents et que le changement se produisait réellement pour les femmes et les filles du monde entier. En RDC, cette initiative a fait écho au travail incroyable déjà accompli depuis des années pour prévenir et combattre la violence sexiste. Le ministère du genre a décidé de l'intégrer dans sa stratégie nationale de lutte contre la violence sexuelle. Naturellement aussi, 71 acteurs ont signé et rejoint l’initiative depuis le processus de « conception nationale » d’une durée de deux ans, sous la direction de trois donateurs, le secrétariat du sous-groupe GBV, et un plaidoyer mené par UNFPA. Tout comme  au niveau global, la feuille de route nationale de la RDC compte 6 résultats qui se résument par le renforcement des politiques et stratégies, de la coordination, de l’efficacité, de la mobilisation des ressources, de la qualité des initiatives et de prise en charge et enfin de la transversalité.