Vous êtes ici

VOLCAN NYIRAGONGO A GOMA: UNFPA apporte un soutien pour protéger les droits en santé sexuelle et reproductive des filles et femmes

Moins de trois (3) jours après l’éruption volcanique du 22 mai 2021, le Fonds des Nations Unies pour la Population(UNFPA) apporte son appui au Gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC) avec des kits d’accouchement, de prise en charge des violences basées sur le Genre et des kits de dignité pour les femmes et autres personnes devenues vulnérables à cause des conséquences ravageuses de cette catastrophe qui se poursuit avec des tremblements de terre. Selon les autorités nationales, à la date du 23 mai 2021, on enregistrait déjà plus de 25 000 (femmes, enfants, personnes âgées et handicapés) déplacées dont la majorité sont des femmes et des enfants. Par ailleurs des centres de santé ont été brulés par la coulée des laves. Cette situation perturbe le système de santé et affecte le respect des droits et l’accès en matière de santé sexuelle et reproductive. Par ailleurs, elle fragilise les efforts de prévention des violences basées sur le genre (VBG).

Assurer le droit à la santé sexuelle et reproductive

 


Le Coordonnateur du bureau UNFPA zone Sud-Est remet la dotation de UNFPA au Ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention 

Avant l’éruption volcanique et ses conséquences, la ville de Goma faisait déjà face à de nombreux défis en matière de santé sexuelle et reproductive. Après cette catastrophe naturelle, l’évaluation rapide de la situation rapporte déjà des cas d’accouchements prématurés voire des décès maternels. Pour Keneth EHOUZOU, le Coordonnateur de la zone Est de UNFPA en RDC

 la situation que la population de Goma traverse actuellement est l’une des plus difficiles. Beaucoup de femmes enceintes, à cause des perturbations n’ont pas le minimum pour leur santé de la reproduction. C’est pourquoi nous avons entamé la distribution des kits de santé de la reproduction que UNFPA avait déjà sur place à Goma ».

Ces kits permettent d’assurer les accouchements individuels mais également de renforcer les formations sanitaires pour leur permettre de prendre en charge des femmes enceintes en cette période de perturbation du système de santé.  

Un appui aux Quatre (4) hôpitaux désignés pour la prise en charge des populations sinistrées

 


Cérémonie de remise de la dotation de l'UNFPA à l'Hôpital Keshero

 

A Goma, avant l’éruption du volcan le 22 mai 2021, UNFPA travaillait déjà avec les autorités locales notamment le ministère de la santé pour accompagner l’amélioration de la santé de la reproduction des populations. Après la survenue de cette catastrophe l’organisation a décidé de réagir très rapidement pour protéger les populations vulnérables surtout les femmes et les jeunes filles. C’est dans ce cadre qu’elle a remis des kits à la disposition de l’exécutif local.

 

Venue de Kinshasa, la délégation gouvernementale et le nouveau Gouverneur militaire de la province du Nord-Kivu se sont déplacés à l’Hôpital de Kyeshero pour recevoir cette aide humanitaire d’urgence au profit des aires de santé affectées dans la Zone de Santé de Nyiragongo, notamment Kibati, Kanyarucinya, Turunga ainsi que l’aire de Santé de Saké dans la Zone de Santé de Kirotshe qui constitue une entité d’accueil pour plusieurs personnes déplacées. Cette dotation permettra de satisfaire les besoins de kits de dignité, kits de prise en charge des Infections Sexuellement Transmissibles, Kits d’accouchement médicalisés ainsi que de Kits destiné aux formations sanitaires de référence équivalent à une clinique mobile. Ce don permettra de couvrir une prise en charge rapide d’environ 150 000 personnes durant 3 mois pour un coût global de 60 000 USD.

 

La remise officielle de ces kits a été effectuée en présence des autorités nationales et provinciales. Cela montre l’importance accordée à cette intervention de UNFPA. Ainsi on a noté la présence du Ministre de la santé publique, hygiène et prévention, Monsieur Jean-Jacques Mbungani et des Ministres nationaux ainsi que du Directeur de cabinet adjoint du chef de l’Etat. Etaient également présents à cette cérémonie de remise, les plus hautes autorités du Nord-kivu dont le Gouverneur militaire, le Lieutenant-général Constant Ndima. Enfin, les partenaires de UNFPA dont l’OMS ont saisi cette opportunité pour remettre à leur tour d’autres intrants pour appuyer la réponse humanitaire d’urgence en cours. Les autorités présentes à l’hôpital Keyshero, ont rendues visite aux femmes hospitalisées tout en leur remettant des Kits de dignité. Cette remise aux femmes et une preuve qu’il aller vite et toucher les populations bénéficiaires.

 


Le Gouverneur de province remet un kit de dignité à une patiente

 

Protéger la dignité des femmes et des jeunes filles

En 2020, la province du Nord-Kivu dont Goma est la capitale a enregistré environ 14 681 cas de VBG. Avec les mouvements de population occasionnés par l’éruption volcanique et les secousses sismiques, il y a un risque réel d’augmentation des cas de violences basées sur le genre. C’est pourquoi, UNFPA renforce les capacités des centres de santé pour faciliter une prise en charge médicale des éventuels cas de VBG suite à cette catastrophe naturelle. Pour le Coordonnateur du bureau zone Est de UNFPA, Keneth EHOUZOU,

l’éruption volcanique et les tremblements de terre ne peuvent pas justifier des violences sexuelles basées sur le genre car cela aggravera la souffrance des femmes et des filles. Je lance un appel afin que cette population déjà fragilisée soit protégée en cette période difficile ».

UNFPA travaille en RDC pour accompagner le gouvernement dans le respect des droits en matière de santé de la reproduction et la prévention des VBG.  L’objectif est d’aboutir à l’horizon 2030 à trois résultats transformateurs portant sur : zéro décès maternel évitable, zéro besoin non satisfait en planification familiale et zéro violence basée sur le genre. Les interventions actuelles à la suite de cette catastrophe naturelle s’inscrivent dans le cadre de ces résultats et il est plus que jamais nécessaire de maintenir les efforts pour protéger les populations vulnérables notamment les femmes et les jeunes filles.

L'éruption volcanique à Goma survient à un moment où les besoins humanitaires sont aigus au Nord-Kivu et en Ituri. L'état de siège a été déclaré par le gouvernement comme étant en vigueur dans les deux provinces depuis début mai. Environ 44 pour cent des 5,04 millions de personnes déplacées en RDC se trouvent actuellement au Nord-Kivu.

 

Siaka TRAORE