Actualités

UNFPA très engagé dans la riposte à la MVEbola au Nord-Kivu et en Ituri

2 avril 2019
Remise de 10 tonnes de matériels médico chirurgical et médicaments SR

Une épidémie de maladie à virus Ebola (MVE) sévit depuis fin Juillet 2018 dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri à l'Est de la RDC. Cette épidémie avait été déclarée par le Ministère de la Santé le 1er Aout 2018, une semaine après la fin de l’épidémie de Mbandaka à dans la province de l’Equateur. C'est la première fois que l'on détecte le virus Ebola dans cette partie du pays. Cette épidémie représente le dixième foyer de la maladie à virus Ebola en RDC.

Le foyer du Nord-Kivu a été déclaré suite à la confirmation de quatre cas d'Ebola dans la zone de santé de Mabalako et l’épidémie s’étend aujourd’hui dans plusieurs zones de santé (21) dans les deux provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. L’évolution de l’épidémie est telle que plusieurs personnels de santé ont été touchés ainsi que 60% de femmes.

Au 31 Mars 2019, l’épidémie à la MVE est à 1082 cas dont 1016 confirmés et 66 probables et 605 décès confirmés. Il s’agit de la deuxième épidémie d’Ebola la plus virulente de l’histoire après celle qui a tué plus de 11.000 personnes en 2014 en Afrique de l’Ouest (Guinée, Liberia, Sierra Leone).

 

UNFPA très engagé dans la riposte

 

Grâce à Emergency Fund et flexible humanitarian du Canada, UNFPA s’était engagé auprès du ministère de la santé et ses partenaires d’apporter son appui à la Coordination, aux commissions de prévention et contrôle des infections (PCI), et à la communication.

L’appui à la coordination nationale de la riposte a consisté à la prise en charge de deux assistants au coordonnateur national de la riposte, la contribution au frais de paiement de téléphone de l’équipe de la coordination et l’appui en matériels informatiques.

Les interventions de UNFPA dans le cadre de la prévention et contrôle des infections (PCI) ont été réalisées à travers la fourniture d'équipements dans les établissements de santé (kits de lavage des mains, thermoflash, eau de Javel, équipement de protection individuelle, gants et masques); fourniture de plus de 10 tonnes de kits d'urgence de santé reproductive (préservatifs, kits hygiénique propre et individuel pour les femmes et filles, kits post-viol, kits de traitement des Infections Sexuellement Transmissibles IST, Kits d’accouchement d’accouchements individuel, soins après avortement, et kit de transfusion ) ainsi que d’autres fournitures pour la PCI: plus de 120 000 paires de gants, 2 000 paires de gants gynécologiques, 8 600 blouses jetables, 62 tabliers, 20 kits de lavage de mains, 48 ​​paires de bottes en caoutchouc; En outre, plus de 600 modules de formation ont été produits à la demande du Ministère de la santé à l'intention des agents de santé des écoles de médecine et des communautés.

Par ailleurs, UNFPA a effectué la réhabilitation de 2 maternités notamment la maternité de l’Hôpital Général de Beni et la maternité du Centre de santé de référence de Mangina.

En ce qui concerne la Communication, UNFPA a apporté son soutien aux activités menées dans le cadre de la campagne pour le changement de comportement et à la participation de la communauté à travers la production et la diffusion de 20 000 dépliants et 13 500 affiches, la production et diffusion de spots télévisés et radiophoniques, la sensibilisation de plus de 950 000 personnes par des agents communautaires.

UNFPA était le principal partenaire du Ministère de la santé dans la campagne "EBOLA NE PASSE PAS PAR MOI" et a parrainé le tournoi de football, les activités théâtrales, le rassemblement de plus de 1 000 étudiants de 33 universités et établissements universitaires de Beni.

D’autres interventions ont été réalisée dans la Surveillance et recherche de contacts à travers la remise des 55 motos fournies et l’introduction du logiciel Commcare (un système de suivi de cas par téléphone) dans la zone de santé de Komanda dans la province de l’Ituri; la distribution de 544 kits de dignité aux contacts et aux survivants en âge de procréer.

Plus de 81 000 seringues pour la vaccination de plus de 73 000 personnes, UNFPA a couvert plus de 100% des besoins actuels.

Plus de 2 500 personnes de divers horizons ont été formées, dont 108 sages-femmes, 280 animatrices de réseaux de jeunes, 153 animatrices, 244 femmes maraîchers formées.

Suite à la persistance maladie à virus Ebola dans cette région, UNFPA réitère son engagement à soutenir le ministère de la santé à travers son 3ème Plan Stratégique de la Riposte dans 4 volets à savoir le soutien à la coordination, la PCI dans les formations sanitaires, la communication de risque et engagement communautaire et enfin la surveillance à travers le suivi des contacts grâce au logiciel Commcare.