Actualités

UNFPA et ses partenaires ont célébré la Journée internationale de l’élimination de la Fistule obstétricale

26 mai 2018
UNFPA et ses partenaires ont célébré la Journée internationale de l’élimination de la Fistule obstétricale
UNFPA et ses partenaires ont célébré la Journée internationale de l’élimination de la Fistule obstétricale

Dans son mot de circonstance, le Secrétaire Général à la Santé a estimé que plusieurs femmes meurent en donnant la vie en République Démocratique du Congo (RDC) et beaucoup d’autres subissent de graves complications qui provoquent des invalidités telles que la fistule obstétricale. D’où l’engagement inconditionnel du Ministère de la santé pour organiser efficacement les activités de la campagne de l’élimination de la fistule obstétricale lancée en 2006 sous le parrainage de la première Dame.

Prenant la parole, Son Excellence Mme la Ministre du Genre, Enfant et Famille, Chantal Safu, a qualifié la fistule obstétricale d’un problème de santé publique et violence basée sur le genre, car considérant toute la charge de garder la grossesse pendant 9 mois, au lieu de se terminer par la joie, mais c’est plutôt une nouvelle charge avec une double tristesse, d’une part la femme perd son enfant, d’autre part elle va endurer les effets néfastes et douloureux de la fistule.

Elle a également salué l’appui des partenaires techniques et financiers dont l’UNFPA et Engender Health, et a interpellé les hommes à accompagner les femmes pour l’éradication de cette maladie et a enfin encouragé les femmes à récupérer leur joie de vivre sans perdre espoir car le gouvernement s’est engagé à lutter contre la fistule obstétricale, engagement traduit par l’adoption d’une stratégie nationale de l’élimination de la fistule.

Mot du Représentant de l’UNFPA

A son tour, le Représentant de l’UNFPA, Dr Sennen Hounton, a apprécié les efforts et progrès réalisés pour vaincre la fistule obstétricale dans les pays à travers la campagne mondiale de lutte contre la fistule lancée par UNFPA depuis 2003 et en RDC depuis 2006. Il a remis des kits de réparation de fistules pour prendre en charge 120 femmes opérées à l’Hôpital Saint Joseph.

Pour sa part, le Représentant de Engender health a insisté sur le fait que cette journée nous rappelle la nécessité d’intensifier nos efforts pour lutter contre la fistule obstétricale qui demeure un problème de santé publique en RDC. Environ 800 femmes sont réparées chaque année avec l’appui de Engender health, mais beaucoup d’autres femmes continuent à souffrir sans accès aux soins. Le thème choisi cette année   nous exhorte à appliquer les droits fondamentaux de ces femmes.

D’autres allocutions ont été suivies dont celles du Directeur de Programme National de Santé de la Reproduction (PNSR) et du Médecin Directeur de l’Hôpital Saint Joseph.  

Par ailleurs, les femmes opérées ont été visitées et ont reçu des mains de Son Excellence Mme la Ministre du Genre, Enfant et Famille, du Secrétaire Général à la Santé, du Représentant pays Engender Health et du Représentant de l’UNFPA, des kits de dignité constitués de 2 pagnes, une paire de babouches, 3 paquets de serviettes hygiéniques, 2 tubes de pâte dentifrice, 2 savons de toilette, 2 savons de lessive, un sac et un seau, 3 sous-vêtements et 2 t-shirts.

 

Il sied de souligner que cette journée internationale de l’élimination de la Fistule obstétricale a été également célébrée à Goma et à Lubumbashi en partenariat avec d’autres partenaires œuvrant dans la lutte pour l’élimination de la Fistule obstétricale.