Actualités

UNFPA annonce l’organisation du prochain gala de collecte de fonds pour la prise en charge de femmes souffrant de la fistule obstétricale

28 mai 2019

Organisée chaque 23 mai, en République Démocratique du Congo (RDC) la journée internationale pour l’élimination de la fistule obstétricale a été célébrée le jeudi 23 mai 2019, sous le thème : « la fistule est une violation des droits humains, finissons en maintenant ». La Journée a été célébrée à l’Hôpital Biamba Marie Mutombo de Kinshasa sous le leadership du Ministère de la santé et celui du Ministère du Genre, Enfant et Famille avec l’appui de l’UNFPA.

 

Après les mots de bienvenue du Bourgmestre de la commune de Masina et de l’Administrateur Délégué de l’Hôpital Biamba Marie Mutombo, la ministre du Genre, Enfant et Famille, Chantal Safou Lupusa a déclaré que la fistule obstétricale touche plus de 2 millions des femmes au monde. C’est pourquoi, il est important de prendre l’engagement pour lutter contre cette maladie à travers des campagnes contre les mariages et grossesses précoces. « L’éducation des filles, ainsi que l’accès facile et permanent à l’information et aux services de planification familiale de qualité constituent également des axes d’intervention dans la lutte contre la fistule obstétricale », a-t-elle ajouté

Au cours de cette journée, le Représentant Adjoint de l’UNFPA, Victor Rakoto a annoncé l’organisation par UNFPA en juin prochain d’un gala de collecte de fonds qui vont permettre de continuer à prendre en charge au moins 3000 cas.

Le Représentant Adjoint Victor Rakoto a également rappelé l’appui apporté en 2018 dans 8 provinces de la RDC pour la réparation de plus de 900 cas et le renforcement des capacités des médecins pour la prise en charge de cas simples. Par ailleurs, il a donné la vision de UNFPA pour cette année 2019, qui consiste à réaliser des réparations de cas de fistule obstétricale dans 10 nouvelles provinces et doter les 26 provinces du pays des capacités nécessaires de prise en charge de fistule d’ici 2020 par le renforcement des plateaux technique et la formation des équipes locales pour la prise en charge des cas simples de la fistule obstétricale d’ici 2020. La célébration de cette journée a été une occasion pour UNFPA de réitérer son engagement à poursuivre son appui à la RDC pour éradiquer la fistule obstétricale. 

La Ministre du Genre, Enfant et Famille a rendu visite aux femmes opérées et en attente des opérations. Au total 23 femmes ont bénéficié des soins gratuits et ont reçu des kits de dignité préparés par UNFPA. Ernestine Luzamba, venue de Masi-Manimba dans la province du Kwilu est l’une des femmes guéries, elle raconte son histoire de 19 ans de souffrance. « Trois mois après accouchement de mon 9ème enfant, j’ai commencé à mouiller mes habits. J’en ai parlé à mon mari qui ne comprenais pas non plus de quoi il s’agissait. Il m’a soutenu durant tout ce temps de cette maladie. Les enfants ne savaient pas de quoi je souffrais jusqu’au jour où on m’avait annoncé que la Radio Masi cherchait des femmes qui mouillaient les habits pour venir ici à Kinshasa pour se faire opérer gratuitement. Mon mari et moi n’avions pas hésité, je suis venue pour avoir la guérison. Depuis l’opération, je me porte très bien. Merci à UNFPA qui vient de m’ôter cette honte. Mon fils est en 5ème des humanités, vous comprenez ma souffrance qui a duré 19 ans ».