Vous êtes ici

L’UNFPA S’ENGAGE DANS LA RIPOSTE AU COVID 19

Au lendemain de la déclaration de l’Etat d’urgence sanitaire, le bureau-pays du Fonds des Nations Unies pour la Population en République Démocratique du Congo (UNFPA) a fait un don de deux cliniques ambulatoires dotés entre autres de respirateurs artificiels  à la Fondation de  Denise Nyakeru Tshisekedi (FDNT). D’une valeur de 224 000 dollars US, les deux cliniques et un important lot de matériel de protection et de contrôle des infections ont été automatiquement mis à la disposition du secrétariat technique de la riposte contre la pandémie pour une prise diligente et de tout cas suspecté dans la ville-province de Kinshasa.

Aussi, L’UNFPA s’engage-t-il dans la lutte contre cette pandémie s’alignant aux côtés du Ministère de la santé publique, l’OMS et les parties prenantes pour assurer  la prévention, le contrôle des infections et la biosécurité, la prise en charge psycho-sociale; la sensibilisation sur les gestes barrières (lavage des mains), l’engagement communautaire et la connaissance des risques liés à la banalisations des prescriptions préventives à ce stade de la pandémie; et enfin, la recherche sur l’interrelation entre le coronavirus et la grossesse. De toute évidence, les grossesses et accouchements sans risque dépendent des systèmes de santé fonctionnels accessibles et respectueux des précautions contre les infections. Les unités de soins prénatals, néonatals et maternels doivent être séparées des unités traitant des cas de COVID-19.

DES ACTIONS DECENCENTRALISEES ET CENTREES SUR SON MANDAT


En raison du confinement de la commune de Gombe(Kinshasa), les nouvelles cliniques
mobiles offrent des services alternatifs de santé sexuelle et reproductive. Kinshasa, Avril 2020.

En plus de l’appui apporté au Secrétariat de la riposte, l’UNFPA  apporte un appui direct à cinquante (50) maternités de la ville de Kinshasa qui reste l’épicentre de la maladie avec 229 des 241 personnes testées positives en RDC au 13 Avril 2020.  


Pour promouvoir la sexualité responsable pendant le confinement du au COVID 19, l’UNFPA donne 2 millions de préservatifs au Programme National de Santé de la Reproduction (PNSR), Goma, Avril 2020.

Au Nord Kivu, la deuxième province impactées par la maladie (5 cas), l’ UNFPA a  renforcé le Programme National de Santé de la Reproduction (PNSR) au regard des risques d’augmentation des violences sexuelles que pourraient engendrer les mesures de confinements mise en œuvre pour contenir la propagation de la maladie.

Au bénéfice des populations de la province du Bas-UELE, l’UNFPA a aussi doté la MONUSCO et l’ONUSIDA en équipement de protection et veut s’assurer par ailleurs que les mesures de confinement n’impactent pas négativement les chaines d’approvisionnement et l’offre de services de planification familiale et de santé sexuelle et reproductive.

CONTENIR LES VIOLENCES BASEES SUR LE GENRE

En considérant la vulnérabilité des femmes au Congo, l’UNFPA ne perd de vue la nécessité de promouvoir les mesures de protection et de prévention en collaboration avec le Ministère du Genre Famille et Enfant, les Associations de femmes leaders et activistes sur les questions de violence faites aux femmes, les Centres Intégrés des Services Multisectoriels (CISM) pour les survivantes de viols. Par ailleurs, il pré-positionné des kits 3 (post viol) et de kits de dignité pour toutes femmes et filles de quatre Centres Intégrés des Services Multisectoriels (CISM).