Vous êtes ici

Les guéris d’EBOLA désormais vainqueurs de la riposte au Nord Kivu

Le Ministre de la Santé de la République Démocratique du Congo a déclaré la 12ème épidémie de la Maladie à Virus Ebola (MVE) le 8 février 2021, à Butembo dans la province du Nord Kivu. La résurgence de cette maladie dans cette partie du pays est intervenue à travers un cas confirmé d’une femme vivant dans l’aire de santé de Masoya, dans la zone de santé de Biena. Elle était l’épouse d’un homme qui a survécu à la 10ème épidémie de la MVE dont la fin a été déclarée il y a à peine 8 mois avec près de 2 300 morts.

Aussitôt déclarée, UNFPA grâce aux fonds CERF (Central Emergency Response Fund) s’est engagé pour apporter un appui avec des interventions de la Prévention et Contrôle des Infections (PCI), de la communication de risque et engagement communautaire ainsi que de la prévention des abus et exploitation sexuels (PSEA) en tant que lead dans ce domaine sous la direction du Coordonnateur humanitaire.

 

L’intervention de l’UNFPA est fondée sur le constat selon lequel, plusieurs survivants ont manifesté des comportements à risque à savoir : activités sexuelles sans utilisation de préservatifs comme recommandé, grossesses parfois contre-indiquées, accouchements au sein de maternités ordinaires mettant à risque les autres parturientes et le personnel médical opérant en milieu obstétrical et néonatal, risque de contamination des nouveau-nés par l’allaitement maternel, etc….

 

Les vainqueurs d’Ebola mobilisés

 


Les vainqueurs de la MVE formés par PPSSP

 

L’UNFPA a appuyé le Programme de Promotion des Soins de Santé Primaires (PPSSP) pour former les membres de l’Association des vainqueurs de la MVE sur la prévention et le respect des gestes barrières contre la MVE et la Covid-19, en vue de prévenir la transmission communautaire dans les zones santé ciblées. Plusieurs thématiques étaient abordées entre autres: les symptômes de la MVE, l’hygiène, les moyens de se protéger, la gestion de l’information, la PSEA, les avantages de la planification familiale, l’usage des préservatifs, les signes de danger chez la femme enceinte et la prévention du VIH/SIDA et les VBG. Ces activités ont été menées dans 32 aires de santé de 8 zones de santé ciblées à savoir Biena, Katwa, Musienene, Beni, Butembo, Manguredjipa, Vuhovi et Mabalako, sélectionnées à cause de leur proximité avec la zone de santé de BIENA, épicentre de l’épidémie de la MVE en février 2021.


Simulation sur le lavage correct des mains

 

Sensibilisation des étudiants de l’ISTM Butembo

Dr Hilaire Kambale Trasungi a profité de la visite des étudiants de Laboratoire de l’ISTM Butembo à l’hôpital Adventiste de Katwa pour les sensibiliser sur les gestes barrières, les signes de la MVE et la ligne verte 495555 sur la PSEA.

Les sensibilisations se déroulent très bien. Lorsqu’on a déclaré l’épidémie, on s’est dit comme association, les gens vont nous écouter. Parce que lorsque nous parlons, nous attirons leur attention. Un guéri qui sensibilise sur cette maladie, attire plus que les autres. Nous avions le devoir d’expliquer à la communauté que la maladie existe et qu’ils prennent des dispositions nécessaires. PPSSP avec le financement de UNFPA, nous avait intéressé en tant qu’association pour faire la sensibilisation sur les thèmes tels que Ebola, COVID-19, PSEA, Planification Familiale, etc…».

 

Il y a une nécessité de renforcer la vulgarisation de la ligne verte 495555 pour faciliter la remontée des allégations d’Exploitation et Abus sexuels (EAS)n. Dr Hilaire Kambale Trusungi précise que

La particularité sur la PSEA, les gens ne savaient pas qu’il y avait le numéro 495555 pour dénoncer tous les cas de EAS causés par les acteurs humanitaires. Il y a même des questions que nous recevons pourquoi avoir attendu tout ce temps-là ? On pouvait dénoncer les acteurs humanitaires qui ont abusé des gens dans la communauté ».

A l’issue de cette séance, les étudiants de Laboratoire de l’ISTM Butembo ont remercié Dr Hilaire Kambale Trasungi pour cette séance très informative surtout avec la nouvelle thématique PSEA.

 Nous sommes très heureux d’avoir bénéficié de cette séance. Car c’est important de sensibiliser les gens sur des nouvelles thématiques et maladies », a conclu un étudiant.

 

Par ailleurs, au cours d’une causerie éducative, les femmes de la mutuelle de crédit AVEC Mwangaza ont été également sensibilisées par Landrine Muanze, membre de l’association des vainqueurs d’Ebola, sur la ligne verte 495555 et les avantages de la planification familiale.


Les femmes de la mutuelle de crédit AVEC Mwangaza

 

 

Les activités de sensibilisation réalisées à travers les vainqueurs d’Ebola et les radios communautaires ont permis d’éveiller la conscience d’environ 708 517 personnes des 8 ZS ciblées de la province du Nord Kivu. Leur changement de comportement permettra en effet de matérialiser l’engagement communautaire pour la prévention et la lutte contre la maladie à virus Ebola et la COVID-19. 

 

Philomène Matondo