Vous êtes ici

La RDC lance une ligne verte sur la redevabilité et la protection contre l’exploitation et les abus sexuels

L’aide humanitaire est gratuite et la redevabilité des acteurs humanitaires doit être au cœur des interventions. Malgré les efforts consentis en matière de redevabilité et de protection contre l’exploitation et les abus sexuels, il arrive des situations ou des acteurs humanitaires ne respectent pas ces principes. Il est alors impérieux de prendre des dispositions pour que ces actions malveillantes soient dénoncées et traités en vue du respect des principes des interventions humanitaires. C’est dans ce cadre qu’a été lancée en RDC la ligne verte sur la redevabilité et la protection contre l’exploitation et les abus sexuels.

 

Redevabilité à tout prix des acteurs humanitaires dans le cadre de leurs interventions

La redevabilité est un engagement actif des acteurs humanitaires à prendre en compte les avis de la communauté, à rendre compte et à rendre des comptes. Cela inclus de donner aux personnes affectées le pouvoir d’influencer les décisions tout en incluant leurs diversités et en leur permettant d’inclure les perspectives des plus vulnérables/plus à risque de ne pas être écouté où d’être exploité et abusé sexuellement.

Il y va de la responsabilité de la communauté humanitaire de mettre en place des mécanismes de plainte ou de feedback accessibles au communauté librement dans le but de leur donner les moyens de se plaindre des interventions ou de rechercher une assistance en cas d’inconduite sexuelle, perpétrée par une personne qui est censée leur venir en aide. Les acteurs humanitaires en RDC travaillent dans cette perspective et mettent en place des dispositifs qui permettent le respect des principes de redevabilité. La ligne verte vient compléter les actions déjà en cours et répondre à des besoins spécifiques. Pour Julienne LUSENGE Présidente de l’ONG SOFEPADI et représentant la Société Civile

Mettre en place une ligne verte, le 49 55 55 vient répondre à un grand besoin de donner l’opportunité aux populations de signaler leur préoccupation en matière de redevabilité et des incidents d’exploitation sexuels. Cet effort mérite d’être loué surtout pendant cette période des 16 jours d’activisme contre les violences faites à l’égard des femmes et des filles ».

 


Julienne LUSENGE Présidente de l’ONG SOFEPADI et représentant la Société Civile

Une ligne qui fédère les acteurs humanitaires

La ligne verte sur la redevabilité et la protection contre l’exploitation et les abus sexuels n’est pas seulement pour les acteurs du système des nations unies. C’est une ligne qui concerne tous les acteurs humanitaires intervenant en RDC. En effet, outre les agences du système des Nations Unies, le Gouvernement et les ONG nationales et internationales sont engagés autour de cette ligne qui va sans nul doute contribuer à renforcer la redevabilité lors des interventions humanitaires.

Le Représentant par Intérim de UNFPA en RDC, Monsieur Victor RAKOTO, présent au lancement, après voir souligné l’importance de cette ligne dans le renforcement de la redevabilité dira en substance 

 j’exprime l’engagement de l’UNFPA à contribuer à la promotion l’utilisation du 49 55 55 ».    


Représentant par Intérim de UNFPA en RDC, Monsieur Victor RAKOTO

 

Par ailleurs, au cours du lancement de cette ligne le Coordonnateur Humanitaire des nations unies en RDC, Monsieur DAVID McLACHLAN-KARR, Coordonnateur résident et Coordonnateur humanitaire en République démocratique du Congo dira :

Cette ligne offrira aux bénéficiaires, témoins et lanceurs d’alerte un mécanisme d’alerte et de plainte assorti de garanties de sécurité et de confidentialité pour les communautés. Nous nourrissons l’espoir que le 49-55-55 permettra de prévenir les cas d’abus et d’exploitation sexuels, d’identifier et de prendre toutes les dispositions à l’encontre des personnes qui, contrairement à leur travail d’assistance humanitaire auprès des populations, violeraient leur devoir, et ceci, quel que soit leur grade, fonction ou nationalité ».


Coordonnateur Humanitaire des Nations Unies en RDC, Monsieur DAVID McLACHLAN-KARR

 

La faiblesse de la redevabilité dans les interventions humanitaires est nuisible à son efficacité. Avec ce numéro vert, les acteurs humanitaires savent désormais que le dispositif de redevabilité est renforcé. Le souhait est que cette ligne soit utilisé par les populations bénéficiaires et les acteurs humanitaires afin de contribuer à mettre fin aux abus et exploitations sexuels dans les interventions humanitaires et renforcer également la tolérance zéro contre toute inconduite sexuelle.


Participants au lancement de la ligne verte