Vous êtes ici

Crise du Nyiragongo, la promotion de la Santé sexuelle et reproductive des jeunes est une priorité

La lave du volcan Nyiragongo a détruit notre maison. Nous avons tout perdu, y compris mon uniforme d’élève. Le samedi, après la sensibilisation par les jeunes, j’ai eu la chance de recevoir un Kit de dignité. J’ai maintenant quelque chose pour répondre à certains de mes besoins ». Kahindo Saulo Naomie, 16 ans, élève au territoire de Nyiragongo.

 

 

Naomie fait partie de ces 500 000 personnes qui ont été obligées de fuir leur lieu de résidence après l’éruption volcanique du Nyiragongo du 22 mai 2021 qui a été suivie de nombreux tremblements de terre. Pour faire face à cette situation, les partenaires humanitaires ont déployés plusieurs interventions. Cependant, force est de noter que la prise en compte des besoins spécifiques des adolescents et des jeunes demeure un défi. En effet, dans cette crise, il est nécessaire de prendre en compte leur santé sexuelle et reproductive, les protéger des violences basées sur le genre et leur permettre de préserver leur dignité. C’est dans ce cadre qu’ AFRIYAN, avec l’appui financier de SAfAIDS (South Africa Aids), en partenariat avec la Division provinciale de la Santé et du Genre etUNFPA a conduit des actions ciblant les adolescents et jeunes dans le cadre de la crise.

 

Sensibiliser les adolescents et jeunes sur les droits et les choix

 

Donner l’information appropriée aux adolescents et jeunes sur leurs droits en matière de santé sexuelle et reproductive et les violences basées sur le genre est indispensable dans la gestion des crises humanitaires. En effet, ces informations leur permettent d’être bien armés pour faire face à la crise. C’est dans ce cadre que le Bureau de AfriYAN Goma, a mené, du 08 au 13 juillet 2021, une campagne de Sensibilisation, Information et Education prenant en compte les thématiques suivantes :  la Santé sexuelle et reproductive des adolescents et jeunes, la Planification Familiale, l’Exploitation et Abus Sexuels ; Jeunes, Paix et Sécurité. L’activité a été menée successivement dans les sites/camps de Bujari, Kayembe, Mujoga, Kanyaruchinya, Ecole Secondaire Laetitias, en territoire de Nyiragongo. C’est ainsi que 697 adolescents et jeunes dont l'âge varie entre 10 et 24 ans ont échangé - en focus groups - sur les différentes thématiques précitées. Enfin un effort a été fait pour transmettre le numéro de téléphone gratuit pour demander de l’aide en cas d’exploitation et abus sexuels.

 

Préserver la dignité des filles

 

 

Grâce à ce Kit de dignité que je viens de recevoir je vais demeurer propre et je peux grâce à la bande hygiénique réutilisable, bien gérer mes règles et tous les habits me permettront de me changer de temps à temps ».

Ainsi, s’exprimait Salemu Wakassa, 18 ans, habitant le camp des sinistrés Mujoga, à Kibati, territoire de Nyiragongo, après la réception d’un kit de dignité. En quittant précipitamment leur domicile à cause de cette catastrophe naturelle, de nombreuses adolescentes et jeunes comme Salemu ont été obligées de tout abandonner et se retrouver sans un minimum pour préserver leur dignité. Dans le cadre du partenariat avec AFRIYAN, UNFPA a mis à disposition 300 kits de dignité, des condoms masculins et féminins qui ont été distribués aux adolescents et jeunes.

 

  Prendre en charge des jeunes filles et femmes enceintes

 

 J’ai accouché avant-hier (10 juillet 2021). Je suis victime de l’éruption volcanique qui a tout détruit chez moi. J’ai tout perdu. En état grosse, je n’avais rien pris en fuyant la lave volcanique. C’est ici (Centre de santé de Kibati) où j’ai reçu le Kit de dignité dans lequel se trouvaient entre autres le tricot et le pagne que j’utilise pour  couvrir mon nouveau-né. Je suis très contente car j’étais venue sans layette ni habit pour moi-même ».

Ainsi s’exprimait Gisèle Ndabateze, une des 56 femmes ayant accouché dans ce centre de santé depuis l’éruption volcanique, lorsque nous l’avons rencontrée dans la maternité.

 

Si l’accouchement de Ndabateze a été correctement effectué dans la formation sanitaire, c’est parce que dès le début de la crise, UNFPA a rapidement mis à la disposition du Gouvernement provincial des kits de santé de la reproduction. Ces kits sont utilisés par les formations sanitaires accueillant les populations déplacées pour assurer la gestion de la maternité des femmes enceintes.

 

Cette stratégie de mettre des kits de santé de la reproduction à la disposition des formations sanitaires recevant les populations déplacées est bien appréciée par les agents de santé. C’est ainsi que Nadine Anuarité, Infirmière titulaire en charge de la maternité du centre de santé Kibati, Zone de santé de Nyirangon dira :

 

Notre structure prend en charge gratuitement les personnes affectées par l’éruption volcanique. Dans le cadre de l’assistance aux personnes affectées par l’éruption volcanique, nous avons reçu du Gouvernement un lot de médicaments pour la santé maternelle et de Kits dignité fournis par UNFPA. Certaines femmes venant accoucher et disposant de rien pour elles-mêmes et leurs nouveau-nés ont bénéficié des Kits de dignité.  Elles sont très contentes. Vous avez suivi leur témoignage dans la maternité ».

 

Durant les conflits, les catastrophes naturelles et autres situations d’urgence, les besoins liés à la santé maternelle et reproductive sont facilement négligés, alors qu’ils sont souvent considérables. Dans une situation de crise, une femme en âge de procréer sur cinq est susceptible d’être enceinte.

Sans accès à des services de santé reproductive, ces femmes courent un risque accru de complications potentiellement fatales. Par ailleurs, la vulnérabilité des femmes et des jeunes aux violences sexuelles, à l’exploitation sexuelle et à l’infection par les IST/ VIH est exacerbée. Enfin, les besoins hygiéniques des femmes et des jeunes filles sont souvent négligés. UNFPA, travaille avec ces partenaires pour apporter une réponse appropriée à cette situation.

 

Siaka TRAORE

Spécialiste en Communication

Avec l’appui technique de Charles Mbeetsa