Vous êtes ici

Clôture du Projet conjoint TUSIKILIZANE, des jeunes Twa et Bantous transformés en acteurs de paix dans le Tanganyika

Les activités de clôture du Projet conjoint TUSIKILIZANE en français « Entendons-nous » ont démarré le samedi 28 Novembre 2020 à Kalemie. Le Ministre Provincial de la Jeunesse du Tanganyika, Son excellence, Rajabu Ali Lugogo Raligo, représentant du Gouverneur de la Province du Tanganyika a lancé les activités de clôture de ce projet conjoint au cours d’une cérémonie à laquelle à participer les Ministres provinciaux de l’Agriculture et des Affaires Humanitaires, les députés provinciaux, les délégués des Agences des Nations Unies et les représentants des jeunes.

Le Projet Conjoint : « Renforcer la participation des jeunes leaders Twa & Bantous aux comités locaux de paix « BARAZA » pour la consolidation de la paix et la cohésion sociale dans la province du TANGANYIKA » a été financé par le Fonds Fiduciaire des Nations Unies pour la Consolidation de la Paix (PBF) à hauteur de $1.396.350. Il est mis en œuvre depuis 2018 à Kalemie, Nyunzu et Kabalo par UNFPA, UNESCO et FAO.


Une séance de « BARAZA »

 

Selon la Spécialiste de Programme Jeunes Paix et Sécurité et Coordinatrice du Projet dans le Tanganyika, Mme VANESSA ST VAL, le projet a réalisé des résultats satisfaisants et catalytique qui ont permis non seulement de renforcer la cohésion sociale mais également d’assurer la promotion de la culture de la paix et une participation inclusive à Kalemie, Nyunzu et Kabalo. De plus, l’installation et la redynamisation des mécanismes de redevabilité dont le Comité Provincial De Paix a permis de renforcer la synergie d’actions entre les jeunes, les autorités territoriales, acteurs humanitaires et développement, et la société civile dans la conduite d’actions de consolidation de la paix et de la cohésion sociale.

Le Représentant Résident de l’UNESCO en RDC, Monsieur Jean-Pierre ILBOUDO a souligné que «la cérémonie d’alors que présidait Dr Sennen HOUNTON, Représentant de l’UNFPA en RDC, deux ans auparavant, traduisait tout l’espoir placé en ce projet novateur puisque participatif et multisectoriel. Le projet devait s’employer à assurer la participation des jeunes (filles et garçons) Twa et Bantous aux comités locaux de paix, leur transformation en agent de promotion de la paix et de la cohabitation pacifique, le renforcement des capacités des femmes membres des comités locaux de paix pour plus de participation, tout en renforçant en même temps la résilience des deux communautés à travers les activités d’autonomisation des femmes ».

Le Ministre de la Jeunesse, Représentant du Gouverneur de la Province, Radjabu Ali Lugogo Raligo,  satisfait des résultats atteints par ce projet conjoint, a demandé la pérennisation de ses acquis aux bénéfices des autres jeunes Twa et Bantous. Il dira :

 Maintenant qu’ils ont compris, ils préfèrent travailler pour le bien-être du pays et ne pas se faire manipuler par les ennemis de la province. Le gouvernement est là pour vous appuyer. »

 

TUIKILIZANE en chiffres

  • 200 jeunes Twa et Bantou issus des villages affectés par les violences intercommunautaires de 2013-2014 et 2016 à Nyunzu, Kabalo et Kalemie, équipés de connaissances, compétences, et attitudes pour agir comme acteurs de paix et de changement social et participer à part égal comme des adultes dans les mécanismes de prévention de conflit qui sont les comités locaux de Paix, appelé en Swahili « BARAZA »;
  • 50 femmes (Twa et Bantous) membres des comités locaux de paix (BARAZA) ont vu leurs capacités renforcées à travers l’alphabétisation afin de contribuer davantage à la consolidation de la paix et à la cohésion sociale;
  • 1000 femmes Twa et Bantous membres de Clubs Dimitra ont été renforcées en matière de leadership, compétences technique et opérationnel afin de les rendre plus autonome pour qu’elles puissent mieux contribuer à renforcer la résilience des communautés Twa et Bantous.

Partage d’expériences

Dans le cadre de la clôture du projet, il s’est tenu également un atelier de partage d’expériences entre les jeunes de Goma, Kalemie, Nyunzu, Kabalo et Kinshasa en vue de renforcer la consolidation de la paix et surtout le leadership. C’était aussi une occasion pour la Présidente d’AfriYan RDC d’implanter ce réseau dans cette partie du pays.

En tant qu’acteur de paix, Kasongo Bin Kasongo Pierre, coordonnateur du Club de solidarité et de paix pour la participation des jeunes dans le « BARAZA » fier des réalisations dira

le Projet Tusikilizane nous avons fait des sensibilisations sur la cohabitation pacifique, la cohésion sociale et des médiations. Parce qu’il y avait des familles non seulement TWA-BANTOU, mais aussi BANTOU qui vivaient en discordance. Grâce à la formation sur la gestion des conflits et la médiation, ces familles ont retrouvé la paix ici à Nyunzu ».


Les jeunes de Kalemie, Nyunzu, Kabalo, Goma et Kinshasa après une séance de partage d’expérience

Les activités se sont clôturées par une foire dénommée : « TUSIKILIZANE » au cours de laquelle UNFPA, UNESCO, FAO, PAM, UNHCR et CDJP ont mis en place des stands pour offrir des services spécifiques sur les conseils sur la planification familiale, la COVID-19 et dépistage sur les IST-VIH/SIDA.


Conseil sur la planification familiale

 

La paix est indispensable à tout développement, le projet Tusikilizane a travaillé à bâtir un pont durable entre les Twa et les Bantou ; deux communauté qui se combattaient. Aujourd’hui, elles travaillent ensemble pour le développement à travers des activités d’autonomisation et économiques et des activités ludiques. C’est une preuve palpable que ce projet à contribué à la culture de la paix et à la cohabitation pacifique. Vivement que les graines semées par ce projet se poursuivent même après sa clôture.