Vous êtes ici

Affectueusement appelée « Professeur Matokeo » en Gynéco obstétrique

La sage-femme joue un rôle important dans la lutte contre la mortalité maternelle. C'est elle qui est au premier contact avec la femme enceinte lors des consultations prénatales et l'accouchement.

 Kayindo Matokeo Dorothée, nous a encadré pendant longtemps et continue à nous encadrer. A cause de son expérience nous l’avons appelée « Professeur Matokeo » en Gynéco obstétrique. Malgré son âge, elle continue à bien travailler, à recevoir les mamans pour l’accouchement » dixit le Directeur Nursing, Vayirecke Kambale Abner à l’hopital Général de Référence de Katwa(HGR) à Butembo.

C’est depuis 1975 que Kayindo Matokeo Dorothée, Sage-femme œuvre à l’hôpital Général de Référence de Katwa. A la fin de ses études d’accoucheuse à Musienene en 1964, elle a travaillé dans plusieurs centres de santé qu’on appelait dans le temps « dispensaire rural » à Kipese, Masereka, Lukanga dans le territoire de Lubero.

Elle a choisi de devenir sage-femme pour travailler à la maternité afin de contribuer à la joie de toutes ces femmes qui viennent pour donner naissance à un enfant.

 J’ai la joie de contribuer à cet heureux événement dans les familles de ma communauté de la ville de Butembo. Quand la maman ne pousse pas son enfant ça me donne de regret, mais quand elle accouche, je suis très contente car on a un bébé qui vient au monde. Pour moi, sauver la vie des mères et de leurs bébés est vraiment une vocation ».

Malgré son âge Kayindo Matokeo Dorothée est toujours fidèle à son poste à la maternité pour réaliser son travail qu’elle fait avec amour

 je fais mes gardes normalement, je conduis les accouchements. En cas de dystocies, j’appelle le médecin pour la césarienne. Je suis sans voix lorsqu’une femme perd la vie en voulant donner une vie. C’est pourquoi j’aime encadrer la jeune génération qui vienne pour cette pratique sage-femme. Je leur parle des qualités d'une sage-femme qui pour moi, sont plus la gentillesse, la patience, l’amour et la disponibilité ».

 


Equipe des sages-femmes de la maternité de Katwa

 

En cette période de la résurgence de l’épidémie de la maladie à virus Ebola (MVE) et de la pandémie COVID-19, Kayindo Matokeo Dorothée est toujours motivée à sa vocation de sauver des vies des femmes enceintes malgré son âge.

 Je n’ai pas peur parce que le triage nous aide à faire la sélection lorsque les malades arrivent à l’hôpital. A leur niveau, il sélectionne les cas suspects et les envoient directement au Centre de traitement Ebola (CTE) pour plus d’investigation. Celles qui nous arrivent ici ne sont pas atteintes du virus de la MVE. Nous avons quelques Equipements de Protection Individuelle (EPI) pour nous protéger quand bien même que ce n’est pas suffisants ».

 

Accès à la formation continue

Pour remplir convenablement cette mission, Kayindo Matokeo Dorothée lance un cri d’alarme pour les sages-femmes de Butembo, qui ont encore besoin de la formation continue ou une mise à jour de leurs savoirs pour bien assurer des soins et services de santé reproductive, maternelle, néonatale, infantile et adolescent. Sans la formation, elles ne seront en mesure de bien gérer des complications qui surviennent pendant la grossesse et l'accouchement.

Elle a saisi l’occasion pour remercier UNFPA qui a remis une dotation en équipements médical à la maternité.

 Nous sommes très contentes de ce don de l’UNFPA, ne vous arrêtez pas là, continuez à donner car nous avons encore des besoins ».

Grâce à Paul G. Foundation, UNFPA a réhabilité cette maternité de l’HGR Katwa et avec Emergency Fund et flexible humanitarian du Canada, UNFPA a doté de près de 27 tonnes d’équipements médicaux, destinés à 25 formations sanitaires dans les Zones de santé affectées par Ebola dans les provinces du Nord Kivu et de l’Ituri dont la maternité de Katwa.


Les lits d’hospitalisation, dotation de l’UNFPA

 

En RDC, la profession sage-femme enregistre d’énormes progrès grâce aux actions engagées par le gouvernement avec l’appui de l’UNFPA et de ses partenaires. Cette profession est en première ligne pour sauver la vie des femmes enceinte. L’objectif de UNFPA est d’aboutir à l’horizon 2030 à zéro décès maternel évitable.