Vous êtes ici

L’UNFPA RENFORCE LA PREVENTION ET LE CONTROLE LE COVID-19 EN MILIEU OBSTETRICAL

Kinshasa. 24 Avril 2020. Le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) organise en partenariat avec le Ministère de la Santé publique de la République Démocratique du Congo, le Comité Multisectoriel de la Réponse à la pandémie du COVID-19 et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), un atelier de renforcement des capacités des prestataires de soins obstétricaux et néonatals essentiels dans la ville-province de Kinshasa. Une centaine de médecins et sages-femmes officiant dans les secteurs à risque de la capitale congolaise seront outillés du 24 au 26 avril sur la prévention et le contrôle de l’infection (PCI) sur la maladie à coronavirus.

L’objectif visé par ladite formation est d’adapter et d’améliorer les connaissances du personnel obstétrical sur les stratégies de la PCI dans le cadre du Covid-19 pour ensuite accroitre leur compétence dans la pratique des mesures de protection dans leur exercice quotidien. Il est notamment attendu de ces praticiens le développement des automatismes et gestes qui feront barrières à toute forme de contamination au COVID-19 et de mise en contact avec les liquides biologiques pendant les soins et opérations conduisant à donner la vie, notamment les soins aux femmes en gestation et les parturientes. Il sera question de recycler ce personnel médical afin qu’il réponde de façon sécurisée dans le contexte du COVID-19 à toutes les demandes notamment, celles liées à l’accouchement, au suivi adéquat d’une grossesse et à la préparation à une naissance adaptée. Pour ce faire, il leur faut développer au sein des centres de santé un niveau élevé de réactivité et de précautions standards de la PCI et celles spécifiquement liées au mode de transmission du COVID-19.

Depuis le 31 Décembre 2019, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a été alertée de plusieurs cas de pneumonie causée par un nouveau virus qui ne correspondait à aucun autre déjà connu. La RDC a enregistré un premier cas le 10 mars 2020 et a déjà confirmé au total 394 cas confirmés au 23 avril 2020 selon le Comité Multisectoriel de la Réponse à la pandémie du COVID-19.

Cette initiative du bureau pays de l’UNFPA participe à appuyer la riposte contre la nouvelle pandémie afin d’arrêter sa propagation dans ce pays qui peine à sortir d’une épidémie de la maladie à virus Ebola. Et comme nous l'avons observé pour la maladie à virus Ebola,  un investissement dans la PCI pour protéger les agents de santé en première ligne permet non seulement de les protéger eux-mêmes et de garantir la continuité des services sans infections nosocomiales[1]

-----

Pour plus d’information, contacter:

Dr. Achu Lordfred,Chief Technical Adviser, Reproductive, Maternal and Newborn Health, UNFPA DRC Tel: +243810604366; Email : lordfred@unfpa.org

Dr Polycarpe TAKOU, Coordonnateur humanitaire, UNFPA

Tel :+243810604424 ; Email : takou@unfpa.org

Presse et Media : Mr Théophane D. N. Patinvoh, Spécialiste Communication (Goma)

Tél: +243817288060; Email :  patinvoh@unfpa.org

 

[1] Exposition ou mise à risque des autres patients qui arrivent pour les soins.