Vous êtes ici

ESTHER, la Sage-femme humanitaire au secours des populations déplacées internes de KIGONZE en Ituri

Le visage rayonnant de Esther cache très bien le gros travail qu’elle vient d’abattre en donnant la vie à ce nouveau-né qu’elle tient dans ses bras. En effet, elle vient de mettre en œuvre tout son savoir-faire de Sage-femme pour prendre en charge la mère qui est arrivée au centre de santé Muzimaria de Bunia en provenance du site de déplacés de KIGONZE avec une complication très complexe, qui dans beaucoup de cas, entraine malheureusement le décès du bébé, et parfois même de la mère. Esther et son équipe ont dû mettre en pratique leur savoir-faire que seul un personnel qualifié en obstétrique peut avoir pour assurer cet accouchement difficile. Un ouf de soulagement se dégage dans la maternité de Muzimaria car, malgré le tableau difficile, Esther peut enfin dire « bébé et maman se portent bien ».  Ce résultat a pu être obtenu parce que UNFPA appuie le gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC) pour réduire les décès maternels évitables même dans les situations les plus difficiles.


Site de déplacés de KIGONZE dans la province de l’Ituri

En temps de crise, le risque de mortalité maternelle et néonatale est encore plus élevé et il est nécessaire de mettre en place des dispositifs d’interventions urgents pour la survie des femmes enceintes et des nouveau-nés. L’accès à la santé sexuelle et reproductive demeure un problème important dans les provinces touchées par les crises humanitaires et en particulier dans les zones de santé ayant accueilli les populations déplacées internes.  C’est dans cette optique que UNFPA en partenariat avec le Ministère de la Santé Publique a déployé 16 sages-femmes sur le terrain dans les zones humanitaires pour assurer que les droits et les choix en matière de santé sexuelle et reproductive soient assurés. Ces sages-femmes qui ont été déployés dans 6 provinces avec l’appui financier du CERF-UF, contribuent à répondre aux nombreux besoins non satisfaits en matière de santé des populations vivant dans des conditions difficiles. En effet, pour UNFPA, il faut travailler afin que personnes ne soient laissée sur le bas-côté de la route et c’est ce que les sages-femmes humanitaires font dans les zones de santé ciblées en RDC.